Saint-Malo-de-Beignon

Saint-Malo-de-Beignon fait référence aux évêques de Saint-Malo qui possèdent une résidence d’été sur ce territoire. 

Saint-Malo-de-Beignon est, semble-t-il, un démembrement de la paroisse primitive de Guer. Fondé dès le VIIème siècle, Saint-Malo, appelé autrefois Aleth, est d’abord un simple village rattaché à Beignon. Le roi Salomon de Bretagne la donne à Ratwilis, évêque d’Aleth, actuel Saint-Malo. Les évêques y font construire dès 1062 leur résidence d’été et un séminaire. 

Il existe à Saint-Malo-de-Beignon un manoir épiscopal, centre d’un fief temporel ou régaire. L’évêque de Saint-Malo porte alors le titre de baron de Beignon, comte de Saint-Malo. Ce franc régaire se composait, selon un aveu de 1682 : “1° de la ville et paroisse de Saint-Malo-de-Beignon en entier, avec patronage et supériorité d’église, avec quelques rentes en deniers, et à devoir de faner et charroyer les foins des prairies de la seigneurie ; 2° du bourg et de la paroisse de Saint-Pierre-de-Beignon, en leur entier et sans exception, n’y ayant pas un pouce de fief d’autre seigneurie, avec également patronage et supériorité d’église ; à devoir de rentes en deniers et avoines, comme minée, gallinée, crublée, devoir de fumage, charrois généraux et sepminaux, quintaine ou bouhours, dîmes à la douziesme, et droits de sergentise”

On avait édifié auprès du manoir épiscopal un collège qui a subsisté jusqu’à la Révolution. De nombreuses maisons étaient autrefois occupées par les délégués de la juridiction seigneuriale des évêques et par les écoliers qui venaient étudier à Saint Malo de Beignon. Saint-Malo-de-Beignon reste la propriété des évêques jusqu’à la Révolution. 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *