Tréhorenteuc

Tréhorenteuc signifie “pays de la charité”.

Tréhorenteuc est un démembrement de la paroisse de Paimpont. L’érection de Tréhorenteuc en paroisse est, semble-t-il, le résultat d’un défrichement de la forêt de Brocéliande (forêt sacrée qui fut la demeure du druide Merlin et de la fée Viviane, son amante) . Des vestiges du culte druidique se retrouvent sur divers points de son territoire.

Tréhorenteuc est un ancien centre de distribution d’aumônes. Sainte-Onenne, la sœur du roi Judicaël, fait vœu de pauvreté et s’y installe au VIIème siècle où elle choisit de vivre en élevant des oies. 

Dépendant de la seigneurie de Brécilien, le territoire de Tréhorenteuc qui englobe les villages de Roc-Fernu, Perthuis, Néant et Folle-Pensée est inclus au début du XVIIème siècle dans la seigneurie de La Rue-Neuve. Tréhorenteuc dépendait autrefois du diocèse de Saint-Malo et du doyenné de Beignon. 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *