Campénéac – La Fontaine Sainte Apolline

La vie d’Apolline (on rencontre parfois la forme Appoline ou Apollinie), généralement présentée comme une jeune vierge, doit davantage à la légende qu’à l’histoire. Originaire d’Alexandrie, elle fut victime des cruelles persécutions romaines en raison sans doute de son attachement à l’église dont elle assurait l’entretien. Des tortionnaires appliquant l’ordre de l’impitoyable Decius (empereur de 249 à 251) lui fracassèrent les mâchoires, brisant toutes les dents. Ils allumèrent ensuite un bûcher et menacèrent de l’y jeter si elle n’acceptait pas de reconnaître leurs dieux.
Pour toute réponse, elle s’élança dans les flammes et fut brûlée vive. La légende précise que, tandis qu’on lui détruisait les mâchoires, elle aurait adressé à Jésus cette prière :
« Que tous ceux qui feront mémoire avec dévotion de l’intensité de la douleur que j’éprouve ne ressentent jamais de douleurs de dents ni douleurs de tête. »
Un ange lui serait apparu pour lui signifier que sa prière était exaucée.
La légende transmise de génération en génération explique le pouvoir thaumaturgique que l’on prête à la sainte.
Sainte Apolline (Appoline) est ainsi invoquée en divers lieux de Bretagne pour la guérison des maux de dents et singulièrement lors de la pousse douloureuse des premières dents chez le nourrisson.
Pouvoir(s) Guérisseur(s) attribué(s) au saint :
MALADIES AFFECTANT LA TÊTE : Dentition

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *