Augan – L’église

L’église Saint-Joseph (1150 et 1868), édifiée par les Montauban, seigneurs de Binio. L’église actuelle, oeuvre de l’architecte Maignan, est reconstruite en 1868. L’ancienne église était dédiée à saint Marc. L’église actuelle est consacrée le 28 octobre 1868 et possède un plan en forme de croix latine avec deux bas-côtés ;
L’église d’Augan, dédiée à saint Marc, était construite en petit appareil irrégulier, avec des contreforts romans, une flèche en ardoises sur le milieu de la nef, et des portes à ogive. Cet édifice menaçant ruine, les habitants, stimulés par M. Collet, leur recteur, et aidés par M. de Savignhac, ont construit une église neuve, de style ogival, qui a été consacrée le 28 octobre 1868. Le plan de l’édifice est dû à M. Maignan, architecte : c’est une croix latine, avec deux bas-côtés; les autels en pierre blanche sont d’un travail remarquable ; la tour et la flèche en granit élèvent la croix à une hauteur de cent vingt pieds. Le titulaire est saint Joseph.

Le recteur d’Augan, à la libre nomination de l’évêque ou du pape, jouissait en 1730 d’un revenu net de 334 livres seulement. Cette paroisse relevait de la seigneurie et de la sénéchaussée de Ploërmel. En1790, Augan fut érigé en commune, du canton de Guer et du district de Ploërmel, et incorporé au département du Morbihan. En 1791, son recteur, Joseph Trillard, refusa le serment schismatique et dut partir l’année suivante pour l’exil. Le vicaire Jh. Pontgérard fut guillotiné à Rennes le 9 mars 1794. La Révolution vendit nationalement la métairie de la Bossardais et quelques autres terres appartenant à la fabrique, deux prairies et un champ dépendant de la cure, une pièce de terre appartenant à la Retraite de Vannes et une métairie servant de dotation à la chapellenie du Bois-du-loup. A la suppression des districts, en 1800, Augan fit partie de l’arrondissement de Ploërmel, et fut maintenu en 1801 dans le canton de Guer. A la suite du Concordat, les limites des diocèses ayant été assimilées à celles des départements, cette paroisse fut comprise dans le nouveau diocèse de Vannes, et y est toujours restée depuis (Joseph-Marie Le Mené).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *