La Marre-Usurière

Métairie noble, située à trois kilomètres à l’Est du bourg de Campénéac, entre la Chasteigneraye et la Vallée-Couëtus.

Elle appartenait au commencement du XVIIIe siècle aux Le Mée, desquels elle vint aux Touzard, puis aux Nouvel.

Marguerite Nouvel, propriétaire de la Marre-Usurière, épousa vers 1800 Sylvain Codet, député de Rennes en 1791, puis juge d’appel à la cour de Rennes, retraité comme  conseiller honoraire en 1813, qui mourut à Rennes en 1837, sans postérité. Il avait épousé en première noce une demoiselle Reliquet. Sa veuve, Marguerite Nouvel, vendit la Marre vers 1840 à Charles Tassot, banquier à Rennes, qui la revendit le 15 décembre 1855 à Charlemagne Mouësan, comte de la Villerouët, châtelain de la Touraille, en Augan, époux de Aglaé la Douarain de Lemo. Il eut pour héritière, en 1874, sa fille, Aglaé Mouësan de la Villerouët, épouse d’Edouard-Jean Fournier, marquis de Bellevüe, mort à la Touraille le 2 juin 1904 ; son fils Xavier Fournier, marquis de Bellevüe, époux de Gabrielle Regnault de Bouttemont, reçut la ferme de la Marre, qui a été expropriée en 1911 pour l’agrandissement du camp de Coëtquidan.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *